BLOG

Comment choisir son matériel de kitesurf d’occasion ?

Kitesurf

POURQUOI ACHETER SON MATÉRIEL DE KITESURF D’OCCASION ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, nous aimerions faire un petit tour des raisons pour lesquelles acheter son matériel de kite d'occasion devrait selon nous être privilégié par rapport à l’achat de matériel neuf.

3 raisons principales conduisant à favoriser l’achat de matos de kite d’occasion.

1/ Économiser de l’argent, un argument non négligeable de l’achat d’occasion.

Le kitesurf entre dans la catégorie des sports chers. Pourquoi ? Contrairement au surf où tu peux te contenter d’une planche, le kitesurf nécessite davantage d’équipement. En effet, un quiver de kite basique est généralement composé d’au moins deux ailes de kitesurf, d’une barre, d’une planche de kite, d’un harnais, d’une combinaison néoprène et d’autres petits accessoires.

Le calcul est alors vite fait : il faut sortir de gros billets, entre 3000 et 4000 euros, voire plus selon les modèles et marques choisis, si on veut acheter tout cela neuf, en sachant que les ailes de kitesurf, selon leurs tailles, varient globalement de 800 à 1600 euros.

2/ Tester l’équipement qui te convient et avoir moins peur pour ton matériel

Acheter ton matériel de kitesurf d’occasion est un bon moyen de tester des marques ou de s'essayer à de nouvelles pratiques (strapless, foil, etc.) sans investir tout de suite dans du matériel neuf. Si tu débutes, cela te permet en outre de vérifier que le kitesurf est vraiment fait pour toi sur le long terme.

C’est également une bonne option pour éviter d'abîmer du matériel neuf en le crashant souvent, ce qui arrive à tous au début. Tu peux pratiquer et progresser en toute tranquillité, sans trop craindre de perdre beaucoup lors de la revente de ton matériel en cas de réparation ou de traces de mauvais traitement.

A ne pas oublier non plus : au début, tu vas certainement progresser avec une planche plus longue et plus large mais, dès que tu seras plus à l’aise, tu vas rapidement vouloir l’échanger contre une planche plus petite et plus légère pour être plus agile. Cela vaut également pour le harnais : tu débuteras certainement avec un harnais culotte, mais en progressant, tu voudras probablement naviguer comme les autres kiteurs en harnais ceinture… quand même plus stylé.

3/ Donner une seconde vie au matériel et éviter le gaspillage inutile de ressources

Ce point nous tient particulièrement à cœur chez reRIDEit. Notre message et notre objectif sont clairs : augmenter la durée d’utilisation du matériel en favorisant les réparations et l’achat de matériel d’occasion afin de lutter contre le gaspillage inutile de ressources. Le kitesurf est certes un sport de nature, mais soyons honnêtes, la production du matériel de kitesurf est loin d’être éco-responsable : des matériaux à base de pétrole, des transports longs souvent en provenance de l’Asie, et ainsi de suite.

Alors pourquoi ne pas simplement utiliser du matériel déjà existant, d’autant plus qu’il y a souvent de très bonnes affaires à obtenir ?

Le niveau d’un kiteur vient notamment de son expérience et de longues heures de pratique sur l’eau et pas de l’aile de la toute nouvelle saison. Donc attention à ne pas tomber dans le piège du marketing qui cherche toujours à nous vendre les dernières technologies souvent pas si nouvelles que ça ! ;)

Voilà ! Pour ces trois raisons, nous t’invitons à laisser sa chance au matériel de kitesurf d’occasion. reRIDEit t’aidera alors à limiter (voire supprimer) les risques liés à l’achat d’occasion et à lever tes dernières réticences / craintes.

COMMENT BIEN CHOISIR SON MATÉRIEL DE KITESURF D’OCCASION ?

Il existe un grand nombre d’ailes de kitesurf d’occasion sur le marché. Pour désamorcer tout de suite les critiques ou doutes possibles, occasion ne veut pas forcément dire mauvais état. Au contraire, on trouve souvent de véritables pépites comme des ailes de la dernière saison avec très peu de sorties, souvent remises sur le marché car le propriétaire souhaite renouveler chaque année son quiver (alors que certaines tailles d’ailes ont été très peu utilisées) pour avoir les dernières technologies… ou frimer… ou parce que c’est un pro-rider bénéficiant de tarifs très intéressants sur le neuf.

Il y a aussi des ailes moins récentes, de plus d’un an, encore en très bon état. Par ailleurs, accepter des ailes présentant une réparation faite par un réparateur expérimenté permet souvent d’obtenir un prix avantageux. En effet, presque tout est réparable et cela n’impacte généralement pas la pratique.

Quelques questions à se poser pour la sélection d’une aile de kitesurf :

👉 A quel type de pratique l’aile en question est-elle adaptée (freeride, freestyle, lightwind, vagues…) ?

👉 Quelle est l’année de l’aile ?

👉 Quelles sont les conditions de vent sur le spot où tu navigues habituellement et quelles sont les bonnes tailles d’aile pour ce spot ?

👉 L’aile a-t-elle subi des réparations ? Ont-elles été faites par un pro ou par le vendeur ?

👉 Environ combien de sorties ont été effectuées avec l’aile ?

LES POINTS À VÉRIFIER POUR CHOISIR UNE BONNE AILE DE KITESURF D'OCCASION ?

Le spi (le tissu de l’aile de kite)

Demande toujours à gonfler l’aile quand tu rencontres le vendeur. Cela te permet d’avoir une première impression de l’aile dans sa globalité et cela facilitera notamment le contrôle de l’état du spi. Ce contrôle permet de se faire une idée de son usure : si par exemple les dessins commencent à s’effacer ou si l’aile est très marbrée, celle-ci a certainement déjà bien vécu et souvent été utilisée.

Demande ouvertement si l’aile a subi des réparations et dans quel état elles sont ainsi que si elles ont été effectuées par un professionnel. La bonne nouvelle : une réparation faite par un pro qui maîtrise son métier permet de faire de bonnes affaires tout en ayant une aile parfaitement fonctionnelle.

Regarde également les coutures et la manière dont les patchs ont pu être collés. Vérifie qu’il n’y a pas de trou ni de déchirure sur le spi. Pour cela, maintient l’aile à contre jour et tu devrais déceler même les plus petits trous. 2 ou 3 micro-trous ne sont pas très gênants sur une aile d’occasion. Toutefois si le spi en est criblé, passe ton chemin. Un petit trou peut facilement être réparé avec un kit de réparation que l’on trouve sur internet. Pour cela, nettoie la zone et attends qu’elle sèche avant de coller un patch de part et d’autre du trou. Si la déchirure est plus importante, celle-ci peut sans problème être réparée par un professionnel. Dans ce cas-là, tu peux tenter de négocier le prix avec le vendeur en fonction du coût de cette réparation. Dans tous les cas, une aile même réparée (pourvu que cette réparation soit bien faite) peut être une très bonne affaire, ne pose aucun problème lors de son utilisation et peut même tenir de longues années.

Le bord de fuite

C’est une zone très exposée à l’usure car c’est la partie de l’aile qui flappe le plus lorsqu’elle est couchée sur la plage dans le vent. Analyse le bord de fuite de très près, regarde si le spi ne se craquelle ou ne se déchire pas.

Le bord d’attaque

Lors des décollages et atterrissages, ou quand l’aile tombe en pleine session lors d’une mauvaise manipulation de l’aile de kite, le bord d’attaque subit un impact de grande force. C’est donc une zone à analyser de très près. Regarde l’usure du dacron (c’est le nom d’une marque de tissu en polyester et cette matière est utilisée notamment pour le bord d’attaque et le bord de fuite car plus lourd que le spi et fournit de renforts sur plusieurs zones de l’aile).

Les valves

C’est malheureusement une partie qui a tendance à se décoller avec le temps. Difficile de dire quand, même après analyse. Fais néanmoins une inspection de cette partie pour regarder si les valves ne se décollent pas déjà au moment de la vente.

Étudie les valves de gonflage et de dégonflage pour t’assurer qu’elles fonctionnent correctement. Fais de même avec les clips de gonflage entre le bord d’attaque et les lattes. Contrôle la connexion à la pompe : le cran de verrouillage ne doit pas être rongé. Sache que tout se répare, y compris les valves qui peuvent être remplacées par un réparateur qui a l’habitude d'effectuer ce travail.

La jonction

Regarde, côté intérieur de l’aile, entre le bord d'attaque et le spi, que la couture de jonction ne se déchire pas. Il s’agit d’une zone qui subit de nombreux impacts et est donc très sensible à l’usure.

Les fuites

Comme indiqué plus haut, une aile de kitesurf s’analyse gonflée. La gonfler est essentiel pour t’assurer qu’il n’y a pas de fuite au niveau du bord d’attaque et des lattes. Demande en amont au vendeur s’il a un peu de disponibilité pour laisser l’aile gonflée au moins 30 minutes. Sans cela, il sera difficile de savoir réellement si elle tient ou non la pression. Une technique utilisée par les réparateurs est d'asperger de l’eau savonneuse sur le bord d’attaque et les lattes : si une fuite existe, de petites bulles se créeront sur cette zone.

Les bridages

Pour finir ton check, inspecte également les bridages qui relient l’aile aux lignes de la barre. Les lignes ne doivent pas être usées, ni rongées par le sel et aucun nœud ne doit être présent. Vérifie aussi leurs points d’accroche au niveau de l’aile pour vérifier leur bon état ainsi que des coutures et qu’ils ne sont pas effilochés.

Il faut aussi que tu t’assures que l’attache est compatible avec la barre que tu souhaites utiliser. A défaut, des pigtails seront nécessaires pour adapter les connexions.

Si, pour diverses raisons (distance, manque de temps, manque de confiance en ta capacité d’effectuer les contrôles toi-même), tu ne peux pas effectuer ces différents contrôles, tu peux tout de même acheter en toute tranquillité une aile d’occasion sur reRIDEit. La plateforme propose en effet des ailes contrôlées par un réparateur professionnel et garanties pendant 6 mois (découvre tout du fonctionnement de la garantie reRIDEit ici).

COMMENT VÉRIFIER UNE BARRE DE KITESURF D'OCCASION ?

La barre est un élément essentiel et doit être bien contrôlée : c’est ta sécurité qui en dépend en cas de problème sur l’eau. Le réglage de la barre influe sur le pilotage et c’est d’elle dont dépend ta capacité à te libérer de l’aile si nécessaire. Fais donc un check très minutieux de la barre de kite.

Les lignes

Déroule les lignes entièrement et fais-les passer entre tes doigts pour sentir si des nœuds sont présents et si elles sont usées ou effilochées. Dans les deux cas, c’est plutôt mauvais signe car cela fragilise significativement la résistance et la solidité des lignes qui peuvent céder à tout moment. Privilégie alors un remplacement des lignes pour naviguer en toute sérénité et sécurité.

Prête également attention aux épissures, il s’agit des boucles cousues au bout de chaque ligne qui permet leur liaison avec les lignes du bridage sur l’aile. De lourdes charges sont portées par ces boucles lors de la navigation et celles-ci doivent donc être en parfait état.

Ensuite, vérifie la longueur des lignes. Elles doivent être de même longueur pour un pilotage symétrique de ton kite. Pour les contrôler, demande au vendeur de tenir fermement les 4 extrémités des lignes dans ses mains ensemble au même niveau. Prends maintenant la barre dans tes mains comme si tu naviguais et relâche le système de trim. Tire la barre vers toi (borde) et vérifie qu’elle est parfaitement parallèle à l’axe que forment tes épaules. En cas de léger décalage de longueur entre les lignes, il peut suffire de les tendre fortement en les accrochant à un point fixe et, si ça ne suffit pas, de modifier le réglage (généralement en changeant le nœud de fixation des arrières dans la barre). En revanche, si la différence reste importante, on vous conseille de changer les lignes pour avoir un pilotage d’aile parfait.

Ligne de sécurité

La ligne de sécurité constitue le seul lien restant avec ton aile si tu es obligé.e de larguer ton aile. Pour l’identifier, il faut partir du chicken loop au niveau de la barre : elle est attachée au petit anneau auquel tu accroches ton leash d’aile au niveau du chicken loop. Cette ligne est particulièrement importante et ne doit présenter aucun nœud ni effilochement et doit facilement coulisser.

Le chicken loop (le tchouch) et le système de largage

Prête particulièrement attention à cette partie de la barre qui assure notamment ta sécurité lors de la navigation. Pour faire cela, passe deux doigts dans la boucle pour simuler un crochet et actionne la sécurité pour le libérer. Le largage et la fermeture du système d’armement doivent s’ouvrir sans forcer et en toute simplicité. Assures-toi en même temps, qu’il se bloque bien quand il n’est pas actionné car il ne doit pas s’ouvrir seul, notamment lors de la navigation.

Le border-choquer

Sur une barre avec un border-choquer sans gaine, contrôle l’absence de traces de brûlures dues au frottement et qu’il n’est pas effiloché. Sans la protection de la gaine, il est facile de vérifier l’usure du cordage, y compris au fil du temps. Un border-choquer gainé ne permet pas un tel contrôle, néanmoins, il est moins souvent nécessaire de le changer car il n’est pas directement soumis aux mouvements de la barre. Note que le bout du border/choquer se remplace plutôt facilement et peut être acheté en ligne.

Le dévrilleur

Il s’agit d’un contrôle facile mais utile pour s’assurer que le dévrilleur fonctionne. Pour cela il suffit de faire simplement tourner le dévrilleur et de regarder s’il ne se grippe pas.

Vérifier l’état du grip

L’état du grip n’est pas forcément un problème de sécurité mais est un bon indicateur de la façon dont le vendeur a pris soin de son matériel. Si, par exemple, le grip est totalement usé et abimé sur une barre récente, cela peut indiquer une forte sollicitation du matériel. A l’inverse, si le grip d’une barre plus ancienne est encore en bon état, le matériel a peut-être été très peu utilisé.

Compatibilité de la barre avec ton aile

Nous l’avons déjà évoqué pour l’aile, mais quand tu achètes une barre séparément de l’aile, assure-toi que le système d’attache de la barre est compatible avec celui des bridages de ton aile de kitesurf. A défaut, tu devras acquérir des pigtails (adaptateurs) pour pallier ce problème de connexion.

Par ailleurs, sois attentif à la position du V sur le modèle de barre de ton choix. En effet, certaines barres sont montées en Y (V haut), d'autres en V (V bas) et certaines disposent d’un V réglable. Parallèlement, certaines ailes sont conçues pour être utilisées avec des barres montées en V et d’autres avec des barres montées en Y. Utiliser une barre en Y avec une aile conçue pour être utilisée avec une barre en V ou inversement peut changer la dynamique du kite.

COMMENT BIEN CHOISIR SA PLANCHE DE KITESURF D'OCCASION ?

La bonne nouvelle c’est qu’une planche de kitesurf d’occasion peut être achetée sans beaucoup de crainte et même sans l’avoir vue avant autrement qu’en photo. Quelques points importants sont quand même à noter quand on choisit sa planche de kite d’occasion.

Vérifier d’éventuelles réparations

Si la planche a été réparée, le point important ici est de vérifier l’étanchéité de la planche et que la réparation a été bien faite par un professionnel.

Les vis et les rivets

Si tu as l’occasion d’aller inspecter ta future planche de kite chez le vendeur, démonte alors les footstraps et vérifie que rien n’est rongé ni bloqué par le sel. Teste également les réglages que tout se laisse régler facilement. Les pas de vis ne doivent pas être endommagés. Tu pourras plus tard mettre du frein filet sur les vis pour éviter qu’elles ne se desserrent.

Les ailerons

Vérifie que les ailerons ne sont pas abîmés. Si c’est le cas, tu peux leur donner un petit coup de papier à poncer : le problème peut être rapidement réglé.

LE MATÉRIEL DE KITESURF D'OCCASION GARANTI 6 MOIS CHEZ reRIDEit - KESAKO ?

Nous l’avons évoqué plusieurs fois au long de cet article : chez reRIDEit, tu peux trouver un grand nombre d’ailes de kitesurf et de barres de kite d’occasion avec un badge “garanti 6 mois”.

En effet, chez reRIDEit, le vendeur du matériel d’occasion peut faire effectuer un check de son matériel de kitesurf d’occasion auprès d’un de nos réparateurs partenaires afin de s’assurer du bon état de son aile et/ou de sa barre avant la mise en ligne ou de rassurer les acheteurs potentiels. Si le réparateur estime que le matériel est dans un bon état (le cas échéant après réparations) ce dernier sera garanti pendant 6 mois et le badge correspondant sera affiché sur l’annonce reRIDEit.

Quels sont les avantages de la garantie pour l’acheteur ?

Suppression des risques liés à l’achat d’occasion grâce au contrôle et à la garantie

Possibilité d’acheter à distance en toute sécurité sans contrôler soi-même le matériel

Expédition sous max 72h du matériel déjà checké et en stockage chez le réparateur

Aucun risque d’arnaque ou de mauvaise surprise

Quels sont les avantages du contrôle pour le vendeur du matos de kitesurf d’occasion ?

Mieux valoriser son matériel et accélérer la revente

Faciliter la revente de matériel peu récent

Avoir l’esprit tranquille et ne pas être embêté si l’acheteur a un problème avec le matériel vendu

Possibilité d’opter pour le “full package” incluant check, photos, mise en ligne, stockage et expédition

Pour en savoir plus sur la garantie, tu peux consulter notre FAQ ici.

Bonne recherche des meilleures pépites de seconde main sur reRIDEit !

Newsletter

Reçois nos Newsletters selon tes préférences !

1 - Choisis les catégories qui t'intéressent :





2 - Renseigne tes coordonnées :